Professionnels de la supply chain, nous avons tous été formés à anticiper. C’est bien sûr absolument nécessaire : nous devons préparer notre entreprise à répondre à des besoins futurs.

Cependant je constate lors de chaque mise en place de DDMRP une fâcheuse habitude : nous lançons des ordres de fabrication trop tôt, nous plaçons des commandes à nos fournisseurs à trop longue échéance. Prendre des décisions trop tôt veut dire qu’on se ferme à des alternatives. Que se passera-t ’il si la demande évolue ?

Nos systèmes MRP nous incitent souvent à affermir des ordres trop tôt.

Prenons un exemple : nous avons chargé des prévisions et commandes fermes sur des produits finis.

Si je suis approvisionneur de composants, parfois plusieurs niveaux de nomenclatures en dessous, je vois des besoins nets cadencés dans le temps – sans savoir ce qui est pour des besoins fermes, des prévisions, des stocks de sécurité. Ces besoins sont calculés très précisément par l’ERP, ce sont des chiffres officiels du système, ça inspire confiance. Je suis sur la sellette à chaque rupture. Quand je demande un délai plus court à mon fournisseur c’est compliqué. Clairement, j’ai tout intérêt à placer des commandes à l’avance.

Pourtant décider trop tôt c’est se tromper d’avantage…

Comprenons notre modèle opératoire et les délais réels dans lesquels nous devons déclencher les ordres. Construisons ensuite le modèle de pilotage pour brider les boucles de réapprovisionnement, et pilotons au quotidien avec les outils adaptés.

Les solutions de DD Tech par construction évitent de décider trop tôt. Déclencher un réapprovisionnement trop tôt dans R+ ferait passer au-dessus du top du vert. DBR+ ne propose de lancer un ordre qu’au bon moment pour qu’il arrive à temps dans le buffer de temps de la contrainte primaire de votre flux.

Demand Driven Leaders, c’est un de vos challenges de gestion du changement : vous devez donner confiance à vos équipes de planificateurs pour qu’ils osent décider plus tard !