Dans de nombreuses entreprises le processus de Plan Industriel et Commercial a pour finalité de générer LE plan, le jeu de chiffres qui fait consensus entre les équipes impliquées, ventes, opérations, nouveaux produits, finance…

Souvent ce jeu de chiffres est désagrégé au code article et chargé dans l’ERP comme LE programme directeur de production.

Et puis… rien ne se passe comme prévu. Les ventes réelles diffèrent des prévisions, il y a des aléas de production, et notre consensus vole en éclats. Pas de problème me direz-vous, c’est pour cela que le PIC est un processus mensuel : nous allons actualiser LE plan dans l’itération du mois prochain – dans laquelle nous allons déconstruire et reconstruire à partir du plan précédent. Usant, non ?

Et si nous considérions le PIC sous une nouvelle perspective, qui est de préparer l’entreprise aux changements auxquelles elle pourrait avoir à faire face ?

Il ne s’agit pas de convenir d’UN plan, mais d’envisager les scénarios possibles auxquels l’entreprise pourrait être confrontée dans les mois à venir : plans de demande optimistes / pessimistes, risques capacitaires ou d’approvisionnement, la vérité est que le futur est incertain, et LE plan idéal n’existe pas ! Vous pouvez définir des plages de fonctionnement, des scénarios, et des horizons dans lesquels vous devrez acter des choix.

Mais alors comment exécuter au quotidien en accord avec les futurs possibles identifiés lors du PIC ? Vous devez préparer votre modèle opératoire et le tester pour vous assurer que votre modèle répondra bien dans les plages de fonctionnement prévues. Il s’agit alors de simuler le comportement du modèle face aux scénarios envisagés, et de travailler par exception pour en paramétrer les points de contrôle et les buffers qui seraient à risque. C’est ce que permet le module DDS&OP Compliant de Planification Avancée de DD Tech.

« Embrassez le changement et pilotez l’adaptation » Demand Driven Institute