menu icon
close

L’intérêt d’un référentiel de bonnes pratiques Supply Chain

Par Bernard Milian

Tout particulièrement en supply chain, une bonne performance est le résultat avant tout de bons processus, suivis par des équipes impliquées…

Pour établir ces processus et définir un parcours d’amélioration, il est nécessaire d’avoir une boussole.

Dans mon expérience professionnelle j’ai été successivement responsable de la supply chain de plusieurs entreprises. Dès les premières semaines de mon arrivée dans une nouvelle entreprise j’ai toujours mené une analyse de l’existant par rapport à une référentiel de bonnes pratiques, et défini avec mes équipes une feuille de route pour prioriser les efforts d’amélioration.

Pour faire ceci j’avais utilisé un référentiel existant, que j’avais adapté à ma sauce pour le simplifier, le rendre plus abordable par des équipes de terrain, et pousser davantage certains sujets qui me semblaient sous-représentés (je vous ai déjà dit ma passion pour le flux tiré ?…)

Ça pouvait donner un truc comme ça :

Supply chain performance chart

Bon, pour cette entreprise tout de suite on voit qu’on a des opportunités – mais on sait immédiatement qu’on va pouvoir faire de sacrés progrès si on commence par mettre en place quelques mesures de performance (mesurer le taux de service et la rotation des stocks, c’est un bon début) – et relever un peu la tête sur l’horizon avec un minimum de S&OP.

Tous les six mois on refait le point d’où on en est, et on est tous fiers de voir que progressivement la tache du diagramme radial s’étale.

L’utilisation d’un référentiel va donc avoir plusieurs bénéfices :

  • En procédant à une auto-évaluation, un référentiel permet de disséminer dans l’organisation les graines de bonnes pratiques. Ah oui, c’est vrai, ce serait mieux si on faisait comme ça !
  • Le référentiel va aider à choisir ses batailles – on ne peut pas tout faire tout de suite.
  • Le référentiel permet de communiquer aux autres fonctions de l’entreprise, pas seulement à l’équipe supply chain : on en est là, on va là, on a besoin de vous pour ça !
  • Le référentiel permet de mesurer et de valoriser les progrès – même si on n’est pas encore excellents, qu’est-ce qu’on s’est améliorés en six mois ! On peut en être fiers !

Quel référentiel utiliser ?

Classe A, SCOR, MMOG-LE, meilleures pratiques Gartner, référentiels de différentes associations professionnelles ou de cabinets de conseil, on trouve de multiples supports, ce n’est pas nécessairement simple de s’y reconnaitre.

Certains de ces référentiels sont très (trop ?) riches. Heureusement aujourd’hui ces référentiels sont numérisés, mais à une époque je me souviens d’un référentiel bien connu qui tenait en quelques gros classeurs… C’était sans doute exhaustif, mais quand vous êtes responsable supply chain et que vous avez quelques sujets client à traiter d’abord, ça rebute…

Vous devrez donc rechercher un support pratico-pratique qui vous va bien.

Nous sommes partenaires en France de l’association professionnelle « Supply Chain + » qui a développé avec ses membres un référentiel de ce type, disponible bientôt aussi en anglais – et qui intègre quelques bonnes pratiques Demand Driven – ça peut être une ressource utile pour votre parcours d’excellence : https://referentiel.label-supplychain-plus.com/

Est-ce que je vous ai précisé qu’Intuiflow facilite la structuration des processus et la mise en œuvre de bonnes pratiques ?… Demandez votre démo dès maintenant !

Prenez contact avec nous

Partagez cet article, choisissez votre plateforme !

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles récents

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous aimerez aussi

Un avion en papier au premier plan avec son ombre ressemblant à un véritable avion projetée sur un fond bleu vif.

Fabriquer des avions sous Excel

Un avion, c’est complexe. Dans la nomenclature d’un avion de ligne il y a des dizaines de milliers de pièces. Pour fournir ces pièces il

Deux personnes dans un environnement industriel très fréquenté portant des gilets haute visibilité ; un gilet est étiqueté « visiteur » et l'autre « inspecteur ». visible de l'arrière, se concentrant sur les visiteurs dans un environnement de travail.

Comment visiter une usine ?

Les usines, c’est là que se crée la valeur – les flux d’une usine sont structurants sur l’aptitude de l’entreprise à répondre à ses marchés.