menu icon
close

Pourquoi utiliser une prévision moyennée ?

Par Bernard Milian
Ball on top of hill

La manière d’exploiter les prévisions pour un article dans une logique conventionnelle MRP est d’adosser des ordres d’approvisionnement, sous forme d’ordres planifiés, pour répondre parfaitement à la temporalité de ces prévisions. 

L’exemple ci-dessous est un article de grande consommation – une boisson. Les ventes de cet article sont rythmées par de la saisonnalité et des promotions. 

Notre module de prévisions de vente a analysé les ventes hebdomadaires de ces deux dernières années (en bleu sur le graphe), et a projeté des prévisions hebdomadaires pour les semaines à venir, ci-dessous en rouge. On confirme qu’on prévoit cette année les mêmes opérations promotionnelles. 

Weekly forecasts graph

Cet article est stocké et son réapprovisionnement est piloté par un buffer DDMRP. 

Le planificateur de cet article a décidé de dimensionner le buffer sur base de prévision, ce qui fait clairement sens quand un article est sujet à de telles variations. Un coup d’œil aux ventes historiques et on comprend bien qu’on ne va pas planifier en regardant dans le rétroviseur la consommation moyenne des dernières semaines passées. 

Curieusement, le planificateur de cet article applique un calcul de prévision moyenne jour sur la base de plusieurs semaines à venir. Ça semble être une drôle d’idée, non ? Alors qu’on fait l’effort d’établir une prévision hebdomadaire qu’on cherche la plus juste possible, pourquoi donc aller moyenner le résultat obtenu ? 

Voyons de plus près nos prévisions pour les semaines à venir : 

Projections for the next weeks

Et voyons comment se projette notre buffer DDMRP : 

DDMRP buffer projections

A court terme nous avons le stock pour faire face à la promotion en cours, avec un peu de sécurité si elle marche un peu mieux que prévu. 

Pour la période de fortes ventes prévue à la fin de l’horizon, la mécanique de réapprovisionnement lisse la constitution de stock – ce qui sera apprécié par nos équipes de production et par nos fournisseurs. Si les commandes de mise en place de la promotion tombent plus tôt, nous saurons faire. Dès que nous prendrons des commandes, ce sont celles-ci qui cadenceront les réapprovisionnements. Comme notre délai est court sur cet article, si les commandes sont supérieures à la prévision nous ajusterons naturellement nos cadences. 

Moyenner une prévision sur plusieurs semaines est souvent une pratique choquante pour un planificateur habitué au MRP. Faire tourner des algorithmes de prévision sophistiqués, voire de l’intelligence artificielle, pour ensuite faire une moyenne glissante arithmétique triviale, n’est-ce pas étrange ? 

C’est pourtant une logique qui permet souvent de stabiliser le flux et de l’adapter sans brutalité à l’évolution des cadences de vente.  

La réalité est que la prévision de la semaine, ou du mois, ne va pas se traduire exactement par des commandes équivalentes cette semaine ou ce mois-là – adapter graduellement les seuils de réappro et déclencher les réappros effectifs sur les commandes réelles répond mieux aux exigences de service, tout en réduisant le stress sur la chaîne en amont.  

Prenez contact avec nous

Partagez cet article, choisissez votre plateforme !

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles récents

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous aimerez aussi

Un avion en papier au premier plan avec son ombre ressemblant à un véritable avion projetée sur un fond bleu vif.

Fabriquer des avions sous Excel

Un avion, c’est complexe. Dans la nomenclature d’un avion de ligne il y a des dizaines de milliers de pièces. Pour fournir ces pièces il

Deux personnes dans un environnement industriel très fréquenté portant des gilets haute visibilité ; un gilet est étiqueté « visiteur » et l'autre « inspecteur ». visible de l'arrière, se concentrant sur les visiteurs dans un environnement de travail.

Comment visiter une usine ?

Les usines, c’est là que se crée la valeur – les flux d’une usine sont structurants sur l’aptitude de l’entreprise à répondre à ses marchés.