menu icon
close

Feriez-vous vos courses avec MRP ?

Par Bernard Milian
an open fridge ready whose meals are ready to be planned via MRP

Comment réapprovisionner votre réfrigérateur cette semaine ?

Nous sommes vendredi soir, nous allons faire les courses demain matin.

Nous vous proposons une méthode scientifique, mathématiquement exemplaire, qui va vous permettre de déterminer avec efficacité ce dont vous avez besoin, et optimiser vos approvisionnements !

1 – Faites des prévisions fiables

  • Déterminez vos menus, matin, midi et soir, à partir de demain (samedi) midi, et jusqu’à samedi matin semaine prochaine.
  • Prévoyez bien le nombre de convives pour chaque jour, et adaptez la consommation en fonction de leur faim – si votre grand ado en pleine croissance est là toute la semaine, ou si l’oncle Alfred vient ce week-end, pensez-y.
  • Prenez en compte les facteurs exogènes, en pleine canicule on boit plus et on mange moins – consultez la météo !
  • Prévoyez une variation possible de la demande – la petite fringale de nuit par exemple.

2 – Calculez vos besoins bruts

  • Pour chacun de vos menus, matin midi et soir, calculez vos besoins en fonction de chacune de vos recettes – c’est simple, multipliez vos prévisions de consommation de chaque plat par les quantités d’ingrédient de la recette.
  • Assurez-vous de la fiabilité de vos recettes – les quantités d’ingrédients doivent être correctes

3 – Calculez vos besoins nets

  • Vérifiez l’état de vos stocks dans vos placards et votre frigo. Assurez-vous de la fiabilité du comptage. Si vous n’êtes pas sûr de la quantité de riz dans la boîte entamée, utiliser une balance de cuisine, les modèles récents permettent une excellente précision – avec éventuellement une connexion Bluetooth, si vous avez une cuisine 4.0 – vous trouverez ce type de balance en ligne aux alentours d’à peine 40€. 
  • Devez-vous visez d’avoir encore un peu de stock samedi prochain avant les prochaines courses, au cas où ? Si oui, noter cette quantité de stock de sécurité.
  • Si vous avez des restes, prenez-les en compte ! Si par exemple il vous reste deux portions de la salade composée de ce vendredi midi, et que vous prévoyez de les consommer samedi soir, inutile de réapprovisionner les ingrédients pour cette salade composée !
  • Vérifiez les dates de péremption ! Vos stocks doivent être bons à la consommation pour le jour où vous avez prévu de les consommer. Si ce n’est pas le cas, soit considérer ce stock comme indisponible, soit modifier vos menus et reprendre à l’étape 1.
  • Le calcul de vos besoins est simple : (besoins bruts projetés) – (stock de départ) + (stock de sécurité pour samedi matin semaine prochaine)
  • Arrondissez vos besoins au lot d’achat. Prenons un exemple :
    • Il vous reste 1 litre de lait
    • Votre besoin brut pour les recettes de la semaine est de 1,8 litres
    • Vous souhaitez viser ½ litre de stock restant samedi prochain
    • Votre besoin net est donc de 1,3 litres
    • Vous achetez votre lait par brique de 1 litre, vous approvisionnez donc 2 litres
    • A noter que cette semaine le magasin fait une opération spéciale, avec une remise de 30% sur le pack de 6 briques UHT – votre conjoint, acheteur dans l’industrie, pense que c’est une bonne affaire – à vous de voir…

4 – Faites vos courses en conséquence. Attention : évitez l’achat compulsif d’ingrédients non requis pour vos recettes !

5 – Contrôlez votre exécution

  • Chaque jour de la semaine, respectez rigoureusement les menus que vous avez déterminé à l’étape 1.
  • Assurez-vous du respect de la quantité d’ingrédients. Votre balance de précision connectée peut vous aider.
  • Attention : ne ratez pas vos recettes ! Un plat raté (brûlé par exemple) pourrait vous mettre en rupture !
  • Surveillez la consommation de vos convives, n’hésitez pas à l’influencer en étant discrètement persuasifs si vous constatez une dérive – « tu es sûr, où en es-tu dans ton régime ? ». Les professionnels appellent ça « demand shaping ».
  • Mercredi soir votre grand ado déboule pour diner avec ses potes de basket ? Aïe. Aviez-vous prévu ça dans votre stock de sécurité de pates ? Est-ce qu’il est trop tard pour commander des pizzas ? Si plan B pizzas, que faire des ingrédients prévus pour le plan A recette de l’étape 1 ?
  • Mesurez en conséquence la fiabilité de vos prévisions, vous pourrez en tirer parti pour déterminer vos stocks de sécurité semaine prochaine.

6 – Nous arrivons à vendredi soir, reprendre à l’étape 1. Pensez à informatiser votre processus si c’est trop laborieux.

Hum. Ce n’est pas comme ça que vous faites vos courses ? Vous réapprovisionnez en fonction de votre consommation réelle, avec éventuellement un appoint mercredi chez l’épicier du coin ?

Peut-être êtes vous prêts pour les flux tirés, non seulement à la maison, mais aussi dans votre entreprise !

Prenez contact avec nous

Partagez cet article, choisissez votre plateforme !

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles récents

Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous aimerez aussi

A robotic hand holding a pink piggy bank against a white background.

Pour une frugalité digitale

J’assistais récemment à une conférence Supply Chain, d’où il ressortait clairement que nous, professionnels du secteur, avons été de terribles prédateurs – des criminels. Nous

Five clock poles set at the same time in front of green, leafy trees.

Faut-il reprogrammer en temps réel ?

Pour vos ordres de fabrication ou des commandes fournisseurs, avoir des dates promises dans le passé, c’est prétendre que vous savez remonter le temps : nous