Le stock projeté est une illusion !

By Bernard Milian
projected inventory - man in hard hat and warehouse

Lorsque vous apprenez les principes du MRP, vous utilisez une vue du type ci-dessous :

Périodes 123456
Prévisions 405040407020
Commandes enregistrées 80453050505
Besoins 804540507020
Stock projeté501701258535165145
Approvisionnement / production 200   200 
Disponible à la Vente (DAV) 45   145 

En fonction des systèmes ERP l’écran va prendre des formes diverses, mais les ingrédients restent les mêmes. Si par exemple vous êtes planificateur dans une entreprise qui utilise SAP, il y a de fortes chances que vous passiez une bonne partie de votre temps sur le sacrosaint écran MD04 !

Cet écran est tout ce qu’il y a de plus logique : on projette les besoins par période, les ressources disponibles par période, et donc le stock. En fonction de ce stock projeté, on déclenche des approvisionnements, si par exemple le stock projeté tombe en dessous du stock de sécurité.

C’est carré, rationnel, et ça permet de planifier à aujourd’hui le plan idéal.

Dans certains environnements en flux tendu, par exemple pour des pièces automobiles, cette vue est utilisée de manière très stricte, avec une fenêtre étroite, de manière à ce que le stock ne descende jamais trop bas (par exemple à moins de 3 jours de besoin), ni trop haut (par exemple à plus de 7 jours de besoins).

Il s’agit d’une vue formelle, issue du système ERP de référence pour l’entreprise, donc les chiffres sont officiels et font foi… Au moins pour aujourd’hui !

Malheureusement, tout planificateur en est conscient, la vue de demain risque de ne plus raconter la même histoire… Le plan idéal qui a été positionné conduit finalement à un risque de rupture sur cet article, alors que l’article d’à côté, finalement, va être en surstock !

Comment est-ce possible, alors que le raisonnement de départ est parfaitement logique ? Pourquoi ne pas faire confiance au MD04 ?

De fait, le stock projeté est ceci : une projection, c’est-à-dire une hypothèse. Ne vous faites pas d’illusion, le stock projeté n’arrivera pas !

Tous les chiffres représentés dans le tableau ci-dessus sont des estimations. Les prévisions de vente sont des estimations. Les commandes enregistrées peuvent évoluer : certaines vont être repoussées, d’autres vont arriver. Les approvisionnements et les productions n’arriveront peut-être pas pile poil au moment attendu, il va y avoir de l’avance ou du retard, ou un aléa qualité.

Il faut en être conscient : le stock projeté est une illusion, la réalité va être différente, ne pensez pas que votre écran MD04 ou que le workbench MRP de votre ERP vous dit la vérité – même s’il présente tous les signes de la légitimité avec ses chiffres et dates précises !

Il en va de même avec les projections de stock que vous pouvez faire avec DDMRP dans le cadre du DDS&OP. La vue ci-dessous pour les prochaines semaines ne se réalisera probablement pas à l’identique.

Projection de stock DDMRP

Il vous suffit de regarder l’historique des semaines passées pour voir que ce qui s’est passé diffère de l’attendu. Par exemple vous auriez dû recevoir des réceptions toutes les 3 à 4 semaines, mais nous n’avez rien reçu depuis deux mois et votre stock descend dangereusement bas. Vous projetez deux réceptions dans les deux prochaines semaines, c’est ce que votre fournisseur annonce, mais seront-elles là à temps ?

Historique DDMRP

Se fier à une vue de stock projeté, ça semble très logique, mais de fait c’est dangereux :

  • Si on se fie à la projection, on va approvisionner le juste nécessaire. En faisant cela, on crée en général de l’instabilité, car on cale tout sur le jeu de données précis, mais illusoire, des jours / semaines à venir. Lorsqu’on détermine le besoin de réapprovisionnement avec un buffer DDMRP on se base sur une consommation ou prévision MOYENNE par jour qui est déterminée sur un horizon de lissage. On va par exemple prendre la moyenne des prévisions des 8 prochaines semaines et des consommations des 8 dernières semaines. Ceci va nous permettre d’être dans la très grande majorité des cas plus pertinents car cadencés par une réelle consommation de fond. A contrario notre MD04 préféré nous fait faire du stop and go…
  • On finit par croire réels les chiffres affichés à l’écran et par oublier que ce ne sont que des hypothèses. L’approche de DDS&OP est basée sur la prise en compte de scénarios et l’identification par exception des articles qui risquent de passer trop bas ou trop haut. En faisant cela on focalise l’attention des planificateurs sur ces risques, sur les alertes d’exécution et sur les mesures à prendre pour réduire les risques.

Passer d’une vue MRP stock projeté à une approche DDMRP basée sur les cadences de consommation et des scénarios n’est pas si simple pour les planificateurs habitués depuis longtemps au MRP. Le MD04 semble permettre de mieux optimiser les stocks, alors que l’approche moyennée et par exception de DDMRP peut être perçue comme moins cartésienne. Le fait est que nous ne vivons pas dans un environnement cartésien, mais bien dans un environnement fluide et changeant.

La pratique démontre que lorsqu’on saute le pas on obtient des résultats bien meilleurs en termes de service et de stock. Il faut juste accepter de lâcher prise…

Entrer en contact

Share This Story, Choose Your Platform!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Recent Posts

You may also enjoy

intuitive supply chain: brain

Intuition et complexité

Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsque nous exerçons notre intuition ? Une revue scientifique française a récemment consacré un dossier passionnant à l’intuition (Science

Restez informé avec nos dernières mises à jour

Name*